Burundi: travailler avec les coopératives de café

Ce vendredi 27 novembre 2015, Colruyt Group a reçu à Hal une délégation de caféiculteurs burundais.

Burundi: werken met koffie-coöperatieven

Ils représentaient les coopératives avec lesquelles le groupe entretient des relations à la fois pour son approvisionnement en café et pour le projet burundais de la Colibri Foundation. C’est de ce projet de formations dont il a été question au cours d’une rencontre entre partenaires. Objectif : envisager son évolution… et s’inspirer des autres projets Collibri.

 

Un projet en évolution

Ce projet de formation a démarré en 2006, en partenariat avec la Fondation Roi Baudouin et Adisco, une organisation burundaise active dans le développement local. Son objectif est de former des jeunes en visant l’excellence, de manière à leur permettre d’accéder à un emploi stable ou de se lancer dans l’entrepreneuriat. Ce projet a été réorienté en 2016. En cause : la faible qualité de l’enseignement prodigué par les structures locales de formation professionnelle, sur lesquelles il s’appuyait.

Un réseau socioéconomique

Pour donner un nouveau souffle à ce projet, les partenaires ont décidé de s’appuyer sur les coopératives de caféiculteurs. Celles-ci ont l’avantage de constituer un véritable réseau à travers tout le pays. Il faut savoir également qu’elles ne limitent pas leur action à la culture et au commerce du café ; elles poursuivent aussi une mission de développement rural, cherchant à améliorer les conditions de vie des communautés paysannes avec lesquelles elles travaillent.

Café, moteur de développement

« L’intérêt des coopératives de café, c’est que ce sont des organisations dans lesquelles les populations ont confiance, » explique Déo Niyonkuru, secrétaire général d’Adisco. « Comme les coopératives appartiennent aux paysans eux-mêmes, nous pouvons être sûrs de leur implication dans ce projet, car il concerne leurs enfants. D’autre part, nous espérons que, grâce à leur système de gestion bien rôdé, les coopératives pourront par après reprendre et financer elles-mêmes le projet, de manière à le pérenniser. C’est ce que nous appelons ‘Café, moteur de développement local’. »

Burundi: werken met koffie-coöperatieven

Un accompagnement personnalisé

Dans sa nouvelle orientation, le projet se base sur deux coopératives, celles de Giheta et de Rutegama, dans le centre du pays. Il se concentre sur un nombre limité de jeunes hommes et femmes de 18 à 30 ans, sélectionnés sur base de leur niveau de connaissances et d’aptitude - 13 dans chaque communauté. L’objectif est de développer une forme de coaching personnalisé, de manière à accompagner chaque jeune dans la réalisation de son projet. C’est une démarche très proche du projet Boost, mené à Bruxelles par la Collibri Foundation, qui a fortement intéressé les partenaires burundais, en raison de son approche axée sur le développement personnel.

Burundi: werken met koffie-coöperatieven

Projet de vie ou de survie?

« Nous avons demandé à chaque jeune de rédiger son projet de vie, » explique Jean-Noël Nshimirimana, responsable Entrepreneuriat des jeunes chez Adisco. « Nous avons été surpris : il s’agissait surtout de projets de survie. Par exemple, créer un restaurant de rue, cela permet de se loger et de se nourrir, sans plus. Il faudra donc commencer l’accompagnement de manière à leur permettre d’envisager des projets de plus grande envergure. Ce qui revient surtout à leur rendre l’espoir et la confiance en soi. »

Sortir de l’économie informelle

L’objectif est aussi de leur permettre d’entrer dans l’économie formelle, et cela pas nécessairement dans le secteur du café, mais peut-être dans des activités proches de la filière, comme la transformation, le marketing ou l’e-commerce, voire dans les secteurs secondaires et tertiaires.

Un pôle de développement rural et personnel

Les échanges ont permis de mesurer la capacité des coopératives à soutenir leurs membres dans leur évolution personnelle. Ainsi, Perpétue Manirakiza a raconté comment, après sept ans de mariage consacrés à sa famille, la coopérative de Rutegama lui avait permis de suivre des formations et de prendre des responsabilités, jusqu’à devenir gérante du fonds social et, ensuite, responsable du comité de surveillance. Une expérience qui l’incite aujourd’hui à intéresser les jeunes à la coopérative, qui porte de nombreux espoirs de développement dans ces collines burundaises.

Burundi: werken met koffie-coöperatieven

Lisez ici comment s'est créée la filière durable d'approvisionnement de café au Burundi.

Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven
Burundi: werken met koffie-coöperatieven

Nos histoires

Collibri Foundation

Adresse

Colruyt Group
Edingensesteenweg 196
1500 Halle

Téléphone

+32 (0)2 363 55 45
pendant les heures de bureau