« Quel défi ! Mais tellement enrichissant »

Un stage de 6 mois dans un pays en développement… pas évident ! Et pourtant, Thibault l’a fait. Dans le cadre de la Collaboration Internationale Nord-Sud, cet étudiant s’est rendu au Bénin pour travailler chez Uniriz-C.

Aujourd’hui, Thibault est revenu en Belgique. Et nous sommes bien sûr curieux de savoir comment il a vécu cette expérience au Bénin et quel impact elle a eu sur ses études, et sur lui-même. Il nous tarde de lui poser quelques questions.

Bonjour Thibault. Raconte-nous en quoi consistait ton stage exactement?

Et bien, j’ai travaillé durant 6 mois chez Uniriz-C., une coopérative de riz locale située à Glazoué. Collibri Foundation y soutient, avec la haute école UC Leuven-Limburg, un projet éducatif visant à encourager les jeunes à se lancer dans l’agriculture. J’ai accompagné et soutenu trois groupes de jeunes tout au long de leur trajet, de la procédure de sélection jusqu’au lancement de leur entreprise. Le stage était très varié, car les trois groupes se trouvaient à des stades différents dans leur trajet. J’ai donc eu la chance de leur rendre visite dans les écoles agricoles, mais aussi chez eux, dans leur propre champ.

Et après avoir passé pas mal de temps sur place, quelles sont tes constatations ?

Que ce projet est utile. Il fonctionne et est bien ficelé, et les personnes qui y travaillent se sentent réellement impliquées. Le projet est porté par des gens positifs et pleins d’espoir, ce qui est très important.

Qu’est-ce qui pourrait être amélioré selon toi ?

La communication. C’est selon moi l’un des facteurs essentiels dans la réussite du projet. Tant entre les partenaires au Bénin qu’entre les partenaires du Sud et du Nord. J’ai découvert que les Béninois apprécient beaucoup de recevoir régulièrement des nouvelles. La communication entre les personnes est importante dans une collaboration. Et côtoyer une autre culture implique forcément de communiquer autrement. Il faut donc y être attentif.

As-tu vu une évolution pendant ton séjour ?

J’ai essayé de travailler ardemment à cette communication. Communiquer de manière transparente avec tout le monde ne coule pas de source. J’ai donc discuté le plus possible de manière constructive avec les gens et les partenaires. C’est à chaque fois une nouvelle tentative de réconciliation entre les différents intérêts. Nous sommes à présent sur la bonne voie.

Ce stage faisait partie de ton travail de fin d’études. Quelles conclusions as-tu pu en tirer ?

Ma thèse traite de l’impact de ce projet sur les jeunes. L’objectif est d’adopter une démarche d’auto-évaluation avec les partenaires du projet. Et donc aussi de se rencontrer plus souvent pour discuter du déroulement du projet, se demander ce qui peut être amélioré et comment l’améliorer. Les questions à se poser sont : le fonctionnement correspond-il toujours à la réalité ? Quel enseignement pouvons-nous en tirer en tant que partenaires ? En agissant de cette manière, je veux essayer de renforcer le dynamisme et la collaboration au sein du projet.

Et quel impact ton séjour au Bénin a-t-il eu sur le plan personnel ?

J’y ai vécu une belle aventure et appris beaucoup de choses. Au début, il faut un temps d’adaptation, mais le projet était très intéressant. Un beau défi à relever ! Le contexte interculturel engendre une tout autre méthode de travail. Très enrichissant aussi sur le plan personnel. J’ai pu séjourner chez une famille très ouverte et sympathique, avec une maman adorable. J’ai donc gardé beaucoup de beaux souvenirs.

Entre-temps, ton successeur est prêt à partir. Quel conseil lui donnerais-tu ?

Acheter une moto (rire). C’est le moyen de transport le plus facile pour se déplacer sur les routes béninoises souvent cahoteuses. Pour le projet, je lui recommanderais de se concentrer sur les aptitudes relatives au management. Les jeunes possèdent déjà des compétences pratiques, mais diriger une entreprise est une autre affaire.

Nos histoires

Collibri Foundation

Adresse

Colruyt Group
Edingensesteenweg 196
1500 Halle

Téléphone

+32 (0)2 363 55 45
pendant les heures de bureau