En immersion au Bénin

Jan Robberecht, ambassadeur de nos projets au Bénin, part ce mois-ci en immersion dans « ses » projets organisés dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, afin de les observer de plus près.

Il y a d’une part Solar Zonder Grenzen, qui investit dans un éclairage durable au moyen d’énergie solaire. D’autre part, il y a également Riz du Benin, Riz de demain, un projet de culture de riz au sein duquel les jeunes sont encadrés en vue de créer de nouvelles entreprises agricoles.

« Je commence mon voyage à Natitingou, où une nouvelle unité de Solar Zonder Grenzen a été fondée », explique Jan. « Mon objectif est d’apprendre à mieux connaître ce projet, pour ensuite en témoigner une fois de retour en Belgique. Un caméraman nous accompagne également, et réalisera des petites vidéos destinées aux réseaux sociaux. Espérons que cela augmente la notoriété du projet. »

Stage chez Solergie

Tessa Lismont, étudiante, se concentre également depuis novembre sur Solar Zonder Grenzen. Elle suit la formation Collaboration Internationale Nord-Sud à l'UCLL, notre partenaire pour les projets au Bénin. Tessa effectue un stage de six mois à Natitingou.

« Je travaillerai pour l’entreprise Solergie Bénin, qui collabore avec Solar Zonder Grenzen. L’objectif est de rendre l’entreprise autosuffisante, afin qu’elle n’ait plus besoin de financement externe. À cet effet, j’établis un plan financier et réalise une étude de marché. Je lancerai ensuite une formation en entrepreneuriat pour les exploitants de kiosque. Ces derniers assurent la location des lampes solaires ainsi que l’entretien des kiosques. »

Formation de jeunes à la culture du riz

Après sa visite chez Solar Zonder Grenzen, Jan poursuivra sa route à Glazoué, pour y examiner le projet Riz du Bénin, Riz de demain. « Il s’agit d’un projet de formation à l’agriculture pour les jeunes », éclaire Jan. « On remarque en effet que la jeune génération migre vers la ville. Par conséquent, la culture du riz et l’agriculture en général se retrouvent menacées d’abandon. Afin d’empêcher cela, il existe une formation organisée au centre de formation agricole Songhaï, où dix jeunes peuvent participer par cycle de formation. Nous espérons qu’un noyau dur se forme afin d’inspirer les autres jeunes. De cette manière, la culture du riz au Bénin restera adaptée aux nouveaux développements du marché. »

Les jeunes sont choisis parmi des familles de cultivateurs de riz réunis sous la coopérative Uniriz-C. Mais cela va peut-être changer. « Nous voulons également attirer des jeunes issus d’autres familles et d’autres secteurs », ajoute Jan.

Combattre l’exode rural

Un étudiant est aussi impliqué dans ce projet. Thibault Geerardyn, qui suit tout comme Tessa la formation Collaboration Internationale Nord-Sud, séjourne à Glazoué depuis la fin octobre. Il travaillera pendant six mois pour le compte d’Uniriz-C.

« J’évalue et sélectionne les jeunes qui suivent une formation dans le cadre du projet de la Collibri Foundation. Ce projet me parle énormément car il donne un coup de main aux jeunes et se bat contre l’exode rural. Ces deux aspects permettent d’améliorer le développement durable, ce qui me procure beaucoup de motivation. »

Suivez le voyage en immersion de Jan sur Instagram. Et partez à la découverte de nos projets.

Nos histoires

Collibri Foundation

Adresse

Colruyt Group
Edingensesteenweg 196
1500 Halle

Téléphone

+32 (0)2 363 55 45
pendant les heures de bureau