Tomorrow's Voices : vivre et apprendre à l'ère du numérique

Être jeune et étudier pendant une pandémie... Ce n'est pas évident. Plus de 100 jeunes des quatre continents se sont échangé leurs expériences, leurs préoccupations et leurs conseils lors de la quatrième édition de Tomorrow's Voices. En version numérique, naturellement.

Une rencontre de plus de 100 jeunes issus de 10 pays différents

Tomorrow's Voices, le rendez-vous annuel de la Collibri Foundation, s'est déroulé cette année pour la première fois en ligne, par vidéoconférence. L'événement a enregistré un nombre record de participations. Jonglant avec différents fuseaux horaires et bénéficiant de l'aide d'interprètes polyglottes, plus de 100 jeunes de 14 projets de formation internationaux se sont réunis virtuellement pour échanger des idées : 

De nombreux jeunes issus de 10 pays ont participé à l'événement par vidéoconférence.

 

  • Boost (Belgique)
  • Mentor-Escale (Belgique)
  • YOUCA (Belgique)
  • Eclosio (Bénin)
  • UCLL (Bénin)
  • Trias (Brésil)
  • Adisco (Burundi)
  • Efico (Colombie)
  • CYC (Philippines)
  • Nasscom Foundation (Inde)
  • Partners in Prosperity (Inde)
  • YKAI (Indonésie)
  • Rikolto (Nicaragua)
  • JOVEM (Pérou)

 

L'école numérique : un défi de taille

Le thème de la journée était une évidence et ne pouvait pas être plus ancré dans l'actualité : vivre et apprendre à l'ère du numérique (digital living & learning). Lors d'ateliers, les jeunes se sont échangé leurs questions et leurs réponses sur l'enseignement à distance.

 

 

 

WhatsApp, Zoom, Messenger, FaceTime … Des groupes d'étude numériques aux applications d'aide pour les questions d'ordre scolaire, en passant par les travaux de groupe et la concentration. Partout dans le monde, les enfants du numérique se tournent facilement vers les outils numériques et plateformes en ligne pour garder le contact avec leurs camarades de classe, amis et communauté durant la pandémie de COVID-19. Les jeunes des quatre coins du monde sont par ailleurs confrontés à des défis similaires sur le plan de leur formation et de leurs études.

 

« Maintenant que les cours se donnent en ligne, j'éprouve plus de difficultés à comprendre la matière, car je ne peux pas poser de questions au professeur ou recevoir des explications supplémentaires », explique Sacré Miaka, de Mentor-Escale (Belgique). « Quand j'ai des questions, je m'adresse à mes camarades de classe, en espérant qu'ils ont mieux compris. » Wahib, de YKAI (Indonésie), est du même avis : « Le fait de n'avoir jamais vu les professeurs "en vrai" est un obstacle, surtout pour les nouveaux étudiants. »

« C'est vraiment étrange de devoir étudier pour une interro pendant une pandémie », témoigne Sharon, de YOUCA. « Pour me motiver et rester concentrée, je prévois des sessions d'étude avec mes amis et je veille à toujours avoir quelque chose de sympa à faire après avoir étudié. »

Une connexion Internet rapide est un luxe

Nous avons tendance à l'oublier en Belgique, mais un accès rapide à Internet n'est pas une réalité partout dans le monde. Les jeunes du Bénin, du Brésil, de Colombie, d'Indonésie, du Nicaragua et du Pérou nous rappellent que de nombreuses personnes doivent se déplacer de la campagne jusqu'en ville pour avoir accès à Internet. 

Les jeunes Philippins du Cordilleran Youth Center nous rappellent qu'une connexion Internet stable à prix abordable est un luxe.

« Avec la COVID-19, il est devenu plus difficile d'étudier, mais je ne veux pas abandonner, j'ai toujours de l'espoir pour l'avenir. »

 

« La COVID-19 a chamboulé ma vie et mes études », raconte l'un des jeunes de "A new generation of coffee entrepreneurs" (Efico, Colombie). « La culture du café s'apprend difficilement en ligne. Nous gardons contact avec l'organisation des producteurs de café par WhatsApp, mais nous avons une mauvaise connexion Internet mobile. Heureusement, nous pouvons aller à vélo jusqu'en ville, à 5 km, où la connexion est meilleure. C'est difficile, mais je ne veux pas abandonner. Grâce à l'argent que je gagne en cultivant le café, je vais pouvoir poursuivre mes études en ville. »

Au Bénin aussi, l'Internet est cher et peu accessible : « Pendant la journée, nous avons beaucoup de problèmes de connexion. Notre solution ? Nous travaillons surtout tard le soir pour les travaux de groupe parce que le réseau est moins chargé. C'est aussi plus facile de se concentrer à ce moment-là, car nous sommes moins distraits par le bruit dehors ou par nos frères et sœurs. »

C'est merveilleux de voir que tous ces jeunes ne perdent pas courage, continuent à croire à leurs rêves et n'abandonnent pas !

 

 

L'importance pour les jeunes de se mettre en relation

Malgré toutes les technologies numériques, il subsiste un grand besoin de connexion entre les jeunes. C'est précisément pour cette raison qu'il est si important que la Collibri Foundation continue de mettre en contact des jeunes du monde entier afin qu'ils puissent partager leurs expériences, interagir et s'intéresser à leurs points communs. Tomorrow's Voices est une occasion unique pour de nombreux jeunes motivés de faire partie d'un réseau à l'échelle mondiale et de tisser des liens entre les différents projets éducatifs soutenus par la Collibri Foundation.

Collibri Foundation

Adresse

Colruyt Group
Edingensesteenweg 196
1500 Halle

Téléphone

+32 (0)2 363 55 45
pendant les heures de bureau