Mentor-Escale soutient les jeunes réfugiés durant le confinement

En cette période particulière, Mentor-Escale, partenaire de la Collibri Foundation, veille à ce que les mineurs étrangers non accompagnés (MENA) soient moins confrontés à la solitude et puissent continuer à travailler pour l’école en vue de construire leur avenir. Aurélie Fieremans, coordinatrice de l’antenne namuroise, raconte : « Notre mission est double. D’une part, nous accompagnons les jeunes individuellement dans leurs projets scolaire et de vie. D’autre part, nous les aidons sur les plans communautaire et social. Naturellement, le volet communautaire est lourdement touché par le confinement, mais nous continuons à maintenir le lien et à assurer le suivi individuel des jeunes à distance. »

Priorité à la scolarité

Les collaborateurs de l’ASBL ont rapidement mis en place des solutions pour veiller à ce que les jeunes puissent poursuivre leurs études. Aurélie Fieremans explique : « Le suivi des étudiants est plus compliqué en ce moment, mais en collaboration avec divers partenaires, nous avons pu mettre plusieurs ordinateurs portables à disposition des jeunes. Des opérateurs téléphoniques ont aussi offert un accès à Internet aux participants à notre programme. Ainsi, ils peuvent continuer à travailler pour l’école et construire leur avenir. Nous imprimons également leurs travaux si c’est nécessaire, nous faisons le lien avec les écoles et nous organisons du soutien scolaire à distance. »

Amis connectés


Alhassane, jeune Guinéen de 18 ans, est seul dans son appartement à Namur : « Durant le confinement, il n’est pas facile d’occuper son temps. Heureusement, l’école m’envoie du travail par e-mail et Mentor-Escale m’a fourni un ordinateur pour me permettre de continuer à participer aux cours. Ce qui me manque le plus, c’est le sport. Avant le confinement, je jouais au foot, mais ce n’est actuellement plus possible. À la place, je passe beaucoup d’appels en vidéo avec des amis, sur WhatsApp ou Facebook. Nous avons créé des groupes en ligne pour rester en contact. Et puis, je cuisine beaucoup, mon appartement commence à ressembler à un restaurant ! » (rires)

École en ligne

Sarata, 18 ans, participante au projet de Mentor-Escale depuis quatre ans, est elle aussi originaire de Guinée. Confinée dans son studio à Liège, elle nous raconte son quotidien : « Je cuisine, je fais la lessive, les courses, je me balade… Je gère le confinement comme je peux ! (rires) Mes amis me manquent et je me réjouis de sortir. L’école nous envoie des travaux à faire par e-mail et je structure mon emploi du temps selon les matières. Puis, l’éducateur de l’école a créé un groupe sur Facebook pour que nous restions en contact les uns avec les autres. » La jeune femme regrette de ne plus pouvoir se rendre aux séances de soutien scolaire organisées par Mentor-Escale : « Le soutien scolaire se fait par WhatsApp maintenant. Le contact humain me manque, mais je peux au moins poser toutes mes questions. »

Coach à distance

Noorul Hadi, jeune étudiant afghan de 17 ans, vit dans une chambre d’étudiant à Bruxelles. Pour lui, le confinement n’est pas facile à combiner avec le ramadan : « Au début du confinement, je mangeais toute la journée ! J’adore aller faire les courses et acheter des produits frais depuis que j’ai appris à cuisiner. Maintenant, je dois m’occuper différemment. J’étudie, j’apprends le français à mes amis par WhatsApp et je décompte les minutes avant mon prochain repas. Je vais aussi courir deux fois par semaine. Avant le confinement, je faisais de la course à pied cinq à six fois par semaine ! Les compétitions sont toutes annulées, mais mon coach m’appelle et m’aide à garder mon niveau jusqu’à ce que la vie reprenne son cours. »

Collibri Foundation

Adresse

Colruyt Group
Edingensesteenweg 196
1500 Halle

Téléphone

+32 (0)2 363 55 45
pendant les heures de bureau